Teréga
Objectif Recherche & Innovation : sécurité

Objectif Recherche & Innovation : sécurité

La sécurité est une priorité à tous les niveaux chez Teréga, c’est pourquoi nous avons créé un programme stratégique interne dédié à cette thématique : PARI 2025. La Recherche & Innovation contribue activement à cet enjeu stratégique en étudiant de nouvelles solutions de prévention des risques et les moyens de rendre nos techniques de surveillance du réseau toujours plus efficientes.

Notre ambitions R&I sur les enjeux de sécurité

La Recherche & Innovation a un rôle primordial à jouer dans l’amélioration continue de la sécurité chez Teréga, sur chacun des axes de PARI 2025. Son action consiste à : 

  • Garantir la sécurité des personnes à leur poste de travail

En contribuant au développement de solutions novatrices pour améliorer la sécurité sur le terrain.

  • Maîtriser les risques industriels et garantir l’intégrité des installations

En développant des technologies innovantes pour l’inspection des ouvrages, en améliorant les méthodes de protections des ouvrages contre la corrosion, en anticipant les défaillances sur nos installations critiques et en améliorant le monitoring du stockage.

  • Prévenir et éliminer les travaux tiers non déclarés

En améliorant nos outils actuels de surveillance du réseau et en développant des technologies innovantes et intelligentes de surveillance en temps réel.

  • Prévenir et se préparer aux risques : sûreté, malveillance et cybersécurité

En anticipant les menaces, en améliorant nos outils de surveillance et en trouvant des solutions pour limiter l’impact d’un acte malveillant.

Le digital est un aspect important de l’ensemble de ces enjeux de sécurité. Qu’il s’agisse de surveillance réseau, de monitoring du stockage ou encore de sécurité des personnes, nos équipes développent et testent les outils digitaux pouvant le mieux y répondre : hyperviseur, Intelligence Artificielle, objets connectés, etc.

Nos projets R&I liés à la sécurité

Pour répondre à ces objectifs, différents projets sont menés par nos équipes, parfois en lien avec des partenaires externes. En voici quelques exemples :

Des projets pour mieux inspecter et protéger nos canalisations

En aval des postes de livraison, les détentes entraînent un refroidissement brusque du gaz. Dans certains cas, cela engendre un dépôt de gel indésirable sur la canalisation qui peut avoir plusieurs conséquences : contraintes mécaniques sur la tuyauterie, déformations de génie civil et gênes pour la manœuvre de robinets. À ce titre, nous examinons différentes solutions pour remédier à cette problématique opérationnelle. Un nouveau revêtement innovant est actuellement testé en laboratoire avec la plateforme CANOE, une entité spécialisée en R&D des composites et matériaux avancés.

[object Object]

Dépôt de gel sur une canalisation.

En plus de revêtements externes spécifiques, les canalisations enterrées sont protégées des phénomènes de corrosion par des dispositifs de protection cathodique. Cette technique consiste à appliquer une tension sur la surface métallique de la canalisation, pour diminuer significativement son potentiel de corrosion. Des études sont menées par nos équipes pour améliorer continuellement les critères d’efficacité de la protection cathodique.

Un projet de surveillance du réseau par drone : prévention des travaux tiers non déclarés

Les travaux non déclarés sont un enjeu de sécurité important pour Teréga. En effet, avant tous travaux possiblement à proximité de réseaux enterrés, il est nécessaire de remplir une DT-DICT afin que les opérateurs puissent prendre les mesures nécessaires. Passer outre cette déclaration présente un risque important de provoquer des accidents. En plus d’informer les riverains sur ce risque, nous procédons également à une surveillance régulière du réseau de transport de gaz, principalement en voiture, mais aussi en avion ou en hélicoptère pour les zones non accessibles.

Afin d’optimiser notre action, nous explorons une solution de surveillance par drone avec Thales, leader mondial de hautes technologies. L’objectif de cette expérimentation est de rendre possible et sûre l’utilisation de drones pour la surveillance d’infrastructures hors de portée de vue, ce qui permettrait de réduire l’impact environnemental et le coût des opérations tout en augmentant la fréquence de la surveillance.

Des projets sur les techniques de monitoring des stockages

Les deux stockages de Lussagnet et d’Izaute exploités par Teréga permettent de faire face à la variation saisonnière de la demande en gaz naturel. La clé de voûte de telles infrastructures : la surveillance. En plus des puits spécifiques de contrôle, toutes les précautions sont prises afin de disposer d’un monitoring adapté permettant de mesurer l’impact potentiel sur l’environnement et les eaux souterraines.

Afin de rendre le suivi de nos stockages souterrains toujours plus performant, nos équipes R&I mènent plusieurs projets afin de développer :

  • une solution géophysique de détection du mouvement des fluides dans le sous-sol profond pour le monitoring de la bulle des stockages de gaz,

  • une solution de suivi des mouvements des terrains de surface (gonflement, subsidence) par interférométrie radar à partir d’images satellites,

  • un dispositif de détection des émissions indésirables émises à l’aplomb des stockages et des puits, grâce à un analyseur embarqué sur un véhicule. Développé avec l’IFPEN, cet outil doit permettre de visualiser les concentrations en temps réel et de déterminer l'origine du gaz.

[object Object]

Vue aérienne du stockage de Lussagnet.

Des projets sur la sécurité au poste de travail

Au-delà de l’intégrité des ouvrages et de leur surveillance, la sécurité des femmes et des hommes qui travaillent sur le terrain est une priorité pour Teréga. Afin de stimuler l’intelligence collective et de challenger nos problématiques internes sur ce sujet, nous avons mis à profit notre démarche d’innovation participative, lancée depuis 2020 : TENEXI. Plusieurs appels à projets ont été lancés sur des sujets de sécurité prioritaires pour nous :

  • la co-activité hommes-engins,

  • la protection des travailleurs isolés,

  • la gestion des risques liés aux opérations de maintenance.